Du poison dans la tête, Jacques Saussey

Publié le par Pascal K.

Du poison dans la tête 
Jacques Saussey 
French Pulp Éditions / 2019
571 pages 

L’entrée en matière révèle déjà bien des points sensibles au niveau de la nature humaine. Suicide, manipulation, domination, mais aussi harcèlement dans le cercle scolaire, douleurs, silence et frustrations. L’adolescence, quelle période violente ! 

Nous retrouvons le commandant Daniel Magne, de la criminelle de Paris, qui va nous emmener très très loin. Oui, très loin en arrière, jusqu’en 1975 (excellente année, soit dit en passant ...). 

Lorsque de vieux souvenirs resurgissent d’un coup, sans crier gare, cela peut être assez violent et même douloureux. Un colis adressé à son nom, provenant du passé et atterrissant sur son bureau, sera l’outil nécessaire pour ouvrir une brèche sur ce passé. 

C’est avec beaucoup d’adresse que l’auteur nous emmène dans le temps, où nous allons effleurer une affaire criminelle. Des faits ignobles commis plus de 40 ans en arrière. Nous nous enfoncerons toujours un peu plus, comme dans un marécage, vers des faits anciens qui s’animeront toujours un peu plus, qui reprendront de la couleur, de la consistance et beaucoup de noirceur. 

Ce récit va prendre une tournure qui va vous donner quelques belles émotions. La plus forte sera probablement la haine. Une vive répulsion accompagnée d’une frustration collante et insupportable. Un vent froid chargé d’impunité, d’injustice, va souffler contre vos yeux plissés, gorgés de rage et de rancœur ! 

C’est du moins ma propre émotion, mais aussi celle du commandant Daniel Magne ! 

L’auteur nous enlisera également dans une violence perverse et sadique : la violence psychologique, le contrôle ou encore ce que l’on peut appeler le stalking. Un pervers narcissique détruit tout de l’intérieur, en grattant toujours plus loin, plus fort, patiemment, jusqu’à atteindre l’âme de sa victime. Cette intrigue vous expliquera ce phénomène en détail. 

Ce millésime de Jacques Saussey vous fera aussi entrer avec indiscrétion dans la sphère familiale du commandant Magne. Le mot déchirement sera celui qui vous viendra peut-être en premier lorsque vous tournerez ces pages impliquant cette famille. 

Mais, au final, c’est le mot justice que vous murmurerez, en vous demandant peut-être ce qu’elle représente vraiment. Qu’est-ce qui est juste ? Qu’est ce qui est bien ou mal ? Par rapport à quoi ? A qui ? Êtes-vous parfois persuadés de faire quelque chose de juste ? En êtes-vous certain ? Ou alors essayez-vous juste de vous en persuader ? La justice des hommes est-elle infaillible et son fonctionnement protège-t-il vraiment les victimes ? Vaste sujet ... 

Jacques Saussey, par diverses situations familiales ou criminelles, mais toujours tragiques, nous pousse à ces quelques réflexions. 

Ce polar, très bien écrit, est à lire, évidemment.


Bonne lecture.  

 

Commenter cet article